Evolution du marché immobilier en France

prix immobilier en France

 

Juillet 2014

 

Par rapport au mois dernier, les indices Notaires-INSEE du

premier trimestre 2014 ont été révisés, et le revenu

disponible des ménages au premier trimestre 2014 publié

par l’INSEE est ressorti supérieur à l’estimation

que nous avions utilisée. En conséquence, les ratios où

ces grandeurs interviennent ont été révisés.

 

a) Prix

Au premier trimestre 2014, le prix des logements anciens en

France, rapporté au revenu par ménage, est supérieur de

73% à la tendance longue qu’il avait suivie sur la

période 1965-2001 (graphique 2.1.). Ce dépassement est  très différencié géographiquement (graphique 2.4.).

Pour acheter le même logement « toutes choses égales

par ailleurs », un primo-accédant doit s’endetter  sur 26 ans, contre 15 ans en 1965 ou 2000 (graphique 3.4.).

 

b) Volumes

735 000 logements anciens ont été vendus en cumul sur 12

mois à fin mai 2014.

Fin mai 2014, le montant annuel des transactions de

logements anciens est inférieur de 6% à la tendance longue

qu’il avait suivie sur la période 1967-2000 (graphique

2.1.).

c) En conclusion, si le montant total des transactions est

voisin de sa tendance longue, c’est par la conjonction

de prix qui sont très supérieurs et de nombres de transactions qui sont très inférieurs à leurs tendances

longues respectives. La baisse du pouvoir d’achat

immobilier des ménages a provoqué pour l’instant un

ajustement surtout par les volumes et très peu par les

prix.

 

Cliquer ici pour lire le rapport de Juillet 2014.

 

Tendances au 4ème trimestre 2014

 

Les transactions sont encore élevés dans l’ancien alors que dans le neuf,  la baisse s’accentue notablement en volume et en valeur. Les appartements souffrent plus que les maisons.

Cliquez ici pour lire le dernier article.

 

 Prix du neuf et de l’ancien

 

Leave A Response

* Denotes Required Field